La déontologie, la garantie d’un accompagnement professionnel

  1. Page d'accueil
  2. LES ACTUS
  3. La déontologie, la garantie d’un accompagnement professionnel
La déontologie, la garantie d’un accompagnement professionnel

La déontologie, la garantie d’un accompagnement professionnel


Info bien-être

La déontologie | Élément primordial dans l’accompagnement à la personne en Nouvelle-Calédonie

La déontologie est un sujet capital dans le cadre d’une démarche que vous souhaitez entreprendre auprès d’un spécialiste, peu importe son milieu.

Il correspond à l’éthique du praticien, de la première prise de contact jusqu’à la fin de l’accompagnement. 

Victoria Duguet nous dit tout sur cet élément indispensable dans l’accompagnement à la personne, même en Nouvelle-Calédonie.

Les principes de la déontologie

La charte de déontologie du praticien précise les règles, les devoirs, les principes et les normes qu’il doit respecter scrupuleusement pour chacun de ses clients ou patients. On y retrouve essentiellement des mentions concernant le cadre, les valeurs, la relation client ou patient mais aussi les limites à ne pas dépasser pour une prise en charge professionnelle, sécuritaire et digne. 

Par exemple, le code déontologique peut mentionner :


  • Le secret professionnel ;
  • Le non-jugement ;
  • L’interdiction de rapport sexuel avec ses clients/patients ;
  • Les limites ou interdictions d'accompagner les membres de sa propre famille ;
  • La posture professionnelle ;
  • La qualité et les conditions des séances, etc.

La charte de déontologie possède la même valeur que le règlement intérieur qui acte les droits et obligations entre un employeur et un salarié. 

À ce titre, il doit être mis à disposition de la clientèle, de la patientèle, pour l’informer des conduites acceptables pour les différentes professions des praticiens et les pénalités possibles en cas de non-respect. 

QUI DOIT RESPECTER LA DÉONTOLOGIE ?

Le code déontologique peut concerner trois niveaux : 


  • Le praticien ; 
  • La pratique du métier ;
  • L’utilisation des outils pour lesquels il est formé et certifié. 

Dans l’idéal le praticien est signataire d’un code déontologique d’une école, d’un collectif, d’une association, d’un syndicat, d’un ordre ou d’un corps de métier. Ce mode d’affiliation est légitime puisqu’il bénéficie d’une reconnaissance professorale au sens large et à la dimension communautaire pouvant être nationale voire même internationale. Cela vous garantie le sérieux et la crédibilité du praticien et vous donne la possibilité d’alerter ou de dénoncer en cas de dérogation au code.

Cette pratique permet, en parallèle, la protection d’autres personnes qui pourraient être victimes de la conduite non éthique du praticien.  




Avant de débuter un accompagnement, il est fortement recommandé de vérifier l’existence du code de déontologie du praticien et d’en prendre connaissance dès la première prise de contact. Vous pourrez ainsi lever tout doute concernant ses pratiques.

Si ce document n’est pas mis à disposition au cabinet ou sur le site internet du praticien, vous pouvez lui en faire la demande sans justificatif. L’existence du code de déontologie, la qualité du contenu, la réaction positive et facilitatrice du praticien sur ce sujet sont des indicateurs forts du sérieux, de l’engagement et de la qualité d’accompagnement qu’il propose. 


Écrit par Victoria Pascal DUGUET

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
J'accepte
Je refuse
Privacy Policy